Les animaux de la ferme

Notre ferme a comme vocation la production de lait, ainsi que la transformation du lait en fromages. Le lait que nous transformons vient de nos deux troupeaux: un de chèvres, et un de vaches.

 

  • Les chèvres

Le troupeau de chèvres du Domaine du Geissberg est composé d'environ 80 chèvres. La plupart d'entre elles sont de race "alpine-chamoisée" (brune à raie noire sur le haut du dos). Quelqu'autres, à la robe plus claire, viennent consteller de-ci de-là l'uniformité du troupeau alpin-chamoisé, par leur couleur crème, voire blanche. Chacune a son nom: Dordogne (la chef), Diva, Ellebore, ou encore Histoire, Himalaya, Jasmin, ou Framboise, ..., on se familiarise plus aisémént avec des noms qu'avec une boucle...

La vie, "l'élevage" des chèvres, au Domaine du Geissberg, se déroule sur les grandes lignes ainsi:

A l'automne, les boucs rejoignent le troupeau de chèvres pour y faire les saillies, qui donneront naissance, après 5 mois de gestation, aux jeunes chevreaux.

La chèvre est un animal domestique dont le cycle est encore "saisonné", et où il lui faut un nombre précis de jours "croissants" et "décroissants" (en lien avec le soleil, la lumière) avant d'être prête à être fécondée.

ainsi donc, fin février, et plus généralement au courant du mois de mars, naissent une multitude de petits cabris, dont une vingtaine, femelles, seront gardées pour le renouvellement de troupeau.

A peu près une chèvre sur deux donne naissance à des jumeaux, et sur la totalité des cabris, la proportion de mâles/ femelles est de 50%.

Sur la bonne centaine de cabris qui naissent donc, 20 chevrettes sont "sélectionnées". Ce sont celles qui sont nées des "meilleures" chèvres (critères: production laitière, santé, conformation, comportement, facilité de traite,...) qui sont gardées.

Tous les autres chevreaux sont vendus par la suite, à environ 6-8 semaines, soit à des particuliers qui les veulent vivants, soit en général en viande, pour Pâques.

De leur côté, les chevrettes de renouvellement reçoivent du lait de nos vaches pendant 4 mois, avant d'être sevrées. Elles continuent leur croissance ensuite entre foin, betteraves fourragères, branchages et un peu de céréales, jusqu'à intégrer le troupeau de chèvres laitières au pré, pour leur 1ère saillie, lorsqu'elles ont 1 an et demi (donc à leur 2ème automne).

A partir du moment où elles auront eu leur premier cabri, les chevrettes, devenues chèvres, produisent du lait que l'on trait 2x/jour, à compter du 4ème après la naissance du chevreau, jusqu'au tarissement qui a lieu en général en toute fin d'année, soit 2 mois avant leur prochaine mise-bas.

Tout au long de l'année, pour le calme et le contact avec les animaux, nous les trayons à la main. La traite a lieue dans un premier temps au nouveau bâtiment d'élevage. Les chèvres commencent à sortir au pré au mois d'avril, progressivement, pour réhabituer leur organisme et leur digestion à l'herbe fraîche, jeune et tendre encore à ce moment de l'année. Environ 3 semaines plus tard, elles restent jours et nuits au pré, pour au moins les 6 prochains mois de l'année, jusqu'à ce que le temps d'automne trop pluvieux ou la neige y mettent terme.

Lorsqu'elles sont ainsi au pré, un quai de traite ambulant les accompagne. Ainsi, matins comme soirs, les chèvres sont traites au pré. Quand les conditions climatiques ne permettent plus de laisser sortir les chèvres en fin d'année, elles sont alors nourries des foins et regains du Domaine, fait au courant de l'année, avec un peu de céréales et de betteraves fourragères, jusqu'au retour du printemps. 

Et ce cycle se poursuivra pour les chèvres encore plusieurs années, 6-7-8-10 ans peut-être, tant qu'elles sont en santé et ne viennent pas entraver l'équilibre harmonieux qui se doit d'émaner du troupeau, pour le bien-être de tous ceux qui le constituent. L'éleveur se doit de garder une vision d'ensemble, globale, de son troupeau et faire que chacun y ait sa juste place. C'est pourquoi chaque année aussi, quelques chèvres, arrivées au bout de leur parcours, quittent le troupeau.

 

  • Les vaches

En passant de Vallée à Brume, d'Hirondelle à Hulotte, à Horizon, Harmonie, Hymne et Hémisphère, on fait doucement connaissance avec les vaches du Domaine du Geissberg. En effet, tout comme chez les chèvres, chacune a son nom.

Le troupeau comprend 16 vaches laitières, 1 taureau, 10 génisses, plusieurs veaux, d'une race très peu ou pas connue en France: la "Grise Rhétique", ou "Grise du Tirol", provenant des sols montagneux de Suisse et d'Autriche. Ce sont de petites vaches à la robe grise plus ou moins sombre et nuancée, pouvant même aller jusqu'au noir. Les veaux naissent beige pour la plupart, et la couleur de leurs poils vire progressivement au gris au fur et à mesure qu'ils grandissent.

Le rythme de la vie d'une vache au Domaine du Geissberg se déroule sur l'année ainsi:

Au cours du mois de janvier, une petite vache voit le jour à l'étable. Elle partage le box de ses autres compagnons veaux déjà nés. Elle tête sa mère pendant les premiers jours, pour boire le premier lait appelé "colostrum". Ensuite, elle apprend à boire au seau à tétines, où le lait des mères aura été mis en partie après la traite.

Au bout de 5 mois, elle est seuvrée et commence à aller dans les pâtures. 

Un peu plus de 2 ans s'écouleront avant qu'elle ne soit mise au taureau pour sa première saillie. La gestation dure 9 mois, et elle mettra donc bas au mois de janvier de sa 3e année. Deux mois plus tard, elle est remise avec le taureau. Elle a alors rejoint le troupeau des laitières, et est traite matin et soir. Elle se nourrit d'herbe fraîche en pâture, de fin mars  jusqu'au cours du mois de novembre, et est affouragée à l'étable durant la saison froide, avec foins, regains, un soupçon de céréales et des betteraves fourragères quand il y en a.

Et tant qu'elle garde une bonne santé et qu'aucun problème majeur ne vient entraver son équilibre et celui du troupeau, elle continue de vivre de tout son être sa tranquillité et son paisible naturels, sa vie, au sein du Domaine du Geissberg.

 

  • Les cochons

De loin, les cochons du Domaine du Geissberg ressemblent, à s'y méprendre, à des sangliers... Leur profil, leur couleur, ...jusqu'à leurs petits qui naissent striés comme les marcassins!

Ces cochons sont en fait issus d'une race en voie de disparition: le cochon "laineux". Ils possèdent en effet une sorte de toison.

Le Domaine n'a plus qu'un mâle reproducteur  de cette race pour le moment, le temps de recréer un espace adapté à l'élevage de plusieurs "gros" porcins. La seule femelle, rose actuellement, a fait une première portée de 14 porcelets, 7 "laineux" comme le papa, 7 "roses" comme la maman.

Les petits sont parfois vendus vivants à quelques semaines à des particuliers si il y en a la demande, mais aussi gardés pour valoriser le "petit lait" qui résulte de la fabrication des fromages. La viande de cette race "laineuse" est spécialement savoureuse, et permet à l'occasion de faire des merguez ou des saucissons avec la viande des chèvres arrivées à leur fin.

 

  • Les poules

La petite basse-cour familiale a grandi: en effet, dans le pré derrière les bâtiments se trouvant au village, on découvre une maisonnette mobile, sur roues, qui abrite plus de 200 poules et 5 coqs. Elles y dorment et pondent, tandis que le jour elles profitent à leur gré de l'espace ouvert dans le pré qui leur est imparti.

 

. "Sibou" le petit âne

Un petit âne gris a trouvé logis avec les génisses, et partage l'espace et les repas de celles-ci quand il n'est pas en promenade avec les enfants.

 

 

 

 

 

chevre-copie.jpg

 

P1100365.jpg

 

p1150659-copie.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1040742